Selon Anne Ancelin Schutzenberger

Généalogie

GénéalogieNotre vie à chacun est un roman…

Nous vivons prisonniers d’une invisible toile d’araignée dont nous sommes aussi l’un des maîtres d’œuvre.

Si nous affûtions nos sens à l’observation des signes subtils qui nous sont transmis,  nous serions plus à même de saisir et de comprendre les répétitions et les coïncidences qui caractérisent nos vies.

Nos existences deviendraient plus claires, plus conformes à ce que nous sommes et ce que nous devrions être… Peut-être  pourrions-nous échapper à ces fils invisibles, ces triangulations, ces répétitions…

Certes, nous ne sommes  pas totalement  libres, du moins pas aussi libres que nous le croyons, mais  en comprenant ce qui se passe, en saisissant ces indices dans leur contexte et leur complexité, nous pourrions reconquérir notre liberté et sortir de la répétition.

Enfin, nous pourrions vivre notre « propre vie » et non celle de nos parents, de nos grands-parents ou même celle d’un frère ou d’une sœur décédés, dont nous devenons à notre insu les remplaçants.

Souvent, ces liens complexes sont sentis, pressentis mais le plus souvent on n’en parle pas… ils sont vécus dans l’indicible, l’impensé, le non-dit,  le secret…

Malgré tout, nous pouvons trouver le sens profond des choses apparemment  anodines et banales de notre vie quotidienne – oublis, lapsus, actes manqués, rêves, impulsions…

Nous pouvons donner une signification à nos maladies et accidents, aux événements importants de notre vie (mariage, profession, nombre d’enfants, fausses couches, etc.)

FREUD a découvert cette « autre scène », cette béance, ce « trou noir » que chaque personne porte en elle et qui la relie à ses proches et à la société dans son ensemble.

Cela se manifeste souvent par la maladie, la douleur, le silence, le langage du corps, l’échec, l’acte manqué, les difficultés existentielles, etc.

J F BERRY a appelé ce pont entre l’astrologie,  la généalogie et les maux du corps, le « chant de la résonance »… En partant du thème natal et de sa lecture, il est possible de repérer les pistes de l’héritage familial, mettre en mots, tensions et blocages.

Selon le Dr Salomon Sellam, cette route est un peu spéciale,  pas toujours bien connue, mais de plus en plus fréquentée !

Une route où se mêlent présent, avenir et passé, où à chaque intersection, à chaque nœud ces trois temps  s’entrechoquent…

Chaque secousse se traduit par une « onde de choc » qu’il nous est demandé d’apprivoiser afin d’en faire profiter tous les membres de notre clan familial au sein duquel chacun possède sa place réservée sur une branche de son arbre généalogique.
Que notre vie devienne l’expression de notre être profond, que nous chevauchions notre destin, que nous détournions le sort défavorable et qu’enfin nous évitions les pièges des répétitions  transgénérationnelles !!!

« On ne chante bien que dans les branches de son arbre généalogique. » René Char

Abonnement au site du Mahn